Ayuda telefónica :
7 / 7 días – a partir las 9 hrs hasta las 22 hrs
514 376-9230

Información pública

Eventos

Résultats de recherche

Archivo del año 0

Bienvenue sur le site web de l’Information publique. Nous espérons répondre à vos questions et faire connaître notre Comité et en tant que membre, vous pouvez vous joindre à nous.

L’objectif primordial des AA est de transmettre notre message de rétablissement à l’alcoolique qui cherche de l’aide. Presque tous les traitements contre l’alcoolisme visent à aider l’alcoolique à rester abstinent. Peu importe la route suivie, nous allons tous dans la même direction : le rétablissement de l’alcoolique. Ensemble, nous pouvons accomplir ce qu’aucun de nous ne peut faire seul. Nous pouvons être une source d’expérience personnelle et un support constant pour les alcooliques en rétablissement.

Dans toutes ses relations publiques, le seul but visé par les AA est d’aider l’alcoolique qui souffre encore. Toujours conscients de l’importance de l’anonymat personnel, nous croyons pouvoir y arriver en lui faisant connaître, ainsi qu’à ceux qui pourraient être intéressés par ses problèmes, notre propre expérience et celle de l’association, afin d’apprendre comment vivre sans alcool. Nous croyons que notre expérience devrait être accessible à tous ceux qu’elle intéresse vraiment. Nous croyons de plus que nos efforts dans ce sens devraient toujours refléter la gratitude que nous éprouvons pour le don de la sobriété, ainsi que notre conviction à l’effet que beaucoup de gens à l’extérieur des AA sont également préoccupés par le sérieux problème de l’alcoolisme.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.6) / Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

La clé de la sobriété

Tout membre des AA a cette unique capacité de s’identifier au nouveau et de lui donner le moyen de se rétablir; et cette capacité n’a absolument rien à voir avec l’instruction, l’éloquence ou tout autre talent personnel. La seule chose qui compte, c’est qu’il est un alcoolique en possession d’un moyen de retrouver la sobriété.[1]

La foi sans les œuvres est une foi morte

C’est particulièrement vrai pour un alcoolique ! Car, si un alcoolique néglige d’enrichir et de perfectionner sa vie spirituelle par son action auprès des autres et par le don de soi, il ne pourra pas survivre aux épreuves et aux dépressions qui le guettent. S’il ne se tenait pas ainsi occupé, l’alcoolique boirait sûrement de nouveau, et s’il buvait, il mourrait sûrement. Alors, la foi serait morte en effet.[2]

[1] Extrait du livre Les Réflexions de Bill — Le mode de vie des AA, page 257, édition 1996. © Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

[2] Extrait du livre Les Alcooliques anonymes, page 17, 4e édition. © Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Documentación

Pour le public

Nous avons nous-mêmes adhéré au Mouvement parce que nous avons finalement renoncé à tenter de contrôler notre façon de boire. Nous détestions encore admettre que nous ne pourrions jamais boire sans danger. Mais nous avons entendu d’autres membres des AA dire que nous étions malades, exactement ce que nous pensions depuis des années ! Nous avons découvert qu’un grand nombre de personnes souffraient, comme nous, des mêmes sentiments de culpabilité, de solitude et de désespoir. Nous avons compris que nous éprouvions ces sentiments parce que nous souffrions de la maladie de l’alcoolisme.

Nous avons décidé d’essayer le programme et de regarder en face le tort que nous avait causé l’alcool. Voici quelques-unes des questions auxquelles nous avons tenté de répondre honnêtement. Si nous répondions OUI à quatre questions ou plus, c’est que nous étions en grande difficulté face à notre consommation d’alcool. Essayez de répondre aux mêmes questions, en vous rappelant qu’il n’y a pas de honte à admettre que vous avez un problème.

Extrait de Les AA sont-ils pour vous ? (p.2) / Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Pour les centres de traitement

Au sortir d’un centre de traitement

Pour les personnes plus âgées

Pour les membres

Histórico

La publication de notre Gros Livre, Les Alcooliques anonymes, en 1939, a constitué la première source d’information pour le public. Dès 1941, de nombreux articles sur les AA dans des publications de portée nationale ont contribué à faire comprendre et accepter le Mouvement. Un autre facteur important a été les bonnes relations avec des professionnels tels le Dr W.D. Silkworth, le Révérend Sam Shoemaker et le Dr Harry Tiebout.

Le Comité d’information publique du Conseil des Services généraux a pris naissance en 1956, et un comité correspondant de la Conférence a été institué en 1961. La Conférence des Services généraux a établi comme suit la politique d’information publique des AA.

Dans toutes ses relations publiques, le mouvement des AA a pour seul objectif d’aider l’alcoolique qui souffre encore. Toujours conscients de l’importance de préserver l’anonymat des membres, nous croyons pouvoir atteindre ce but en disant à l’alcoolique et à ceux qui pourraient s’intéresser à son problème comment nous avons réussi à apprendre à vivre sans alcool, individuellement et collectivement.

Nous croyons que notre expérience devrait être dispensée librement à tous ceux qui s’y intéressent sincèrement. Nous croyons aussi que toutes nos démarches dans ce domaine devraient témoigner de notre gratitude pour le don de la sobriété, et indiquer que nous reconnaissons l’intérêt manifeste de nombreuses autres personnes à l’égard du grave problème de l’alcoolisme.

En 1973, la Conférence des Services généraux a confirmé ce qui suit : « Nous devons reconnaître que notre compétence en matière d’alcoolisme se limite aux questions reliées au mouvement des Alcooliques Anonymes et à son programme de rétablissement ».

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.1)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Mandato

La raison principale des membres impliqués dans l’Information publique est d’apporter le message de rétablissement à l’alcoolique qui souffre encore, en informant le grand public au sujet du programme des AA.

Nous transmettons notre message, qui est de parler du mouvement des A.A., de sa nature, de son but et de son utilité pour les alcooliques en distribuant de la littérature dans les endroits publics tels que : cliniques, dentistes, médecins, bibliothèques, postes de police, presbytères et autres.

En étant présents avec des présentoirs de publications et des kiosques dans les congrès, les hôpitaux et les écoles. En ayant des activités d’informations en classe avec des élèves, avec des organismes pour jeunes et adultes, dans les entreprises, dans les réunions de groupe et autres. En communiquant avec les maisons de convalescence, maisons de repos et résidences de personnes âgées pour leur offrir la documentation ou un exposé sur les A.A. En rejoignant les malentendants. De plus, en prenant contact avec les médias.

Le programme des AA fonctionne quand un alcoolique actif demande de l’aide, et quand les AA sont là pour la donner. Cependant, on retrouve souvent derrière cet appel l’influence d’un médecin, d’un organisme ou d’un établissement spécialisé en alcoolisme, d’un parent, d’un employeur, d’un enseignant, de quelqu’un qui connaît l’existence du mouvement et qui sait comment nous rejoindre.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.6)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Faire ce que nous connaissons le mieux

Nous nous en tenons à ce que nous connaissons le mieux : le rétablissement personnel et le travail de Douzième Étape. Nous ne sommes pas des spécialistes du domaine général de l’alcoolisme. Nous partageons notre programme de rétablissement avec d’autres, mais nous ne sommes pas des professionnels. Nous n’offrons pas non plus de définition officielle de l’alcoolisme et, bien que nous soyons victimes de cette maladie, nous ne possédons pas de connaissance approfondie de ce qui la cause ou de ce qui peut la « guérir ».

Les membres qui font de l’information publique doivent souvent s’engager dans des activités au niveau des médias. Les AA ne sont pas une société secrète et nous transmettons notre message à qui nous le pouvons, quand nous le pouvons. Si l’alcoolique qui souffre encore ne voit jamais de membres des AA, comment cette personne peut-elle nous trouver ? Cependant, nous devons toujours être conscients de la nécessité de demeurer anonymes sur la place publique ; nous devons essayer de donner aux médias une image fidèle de l’ensemble du mouvement des AA. Les membres qui transmettent le message grâce à l’information publique jugent essentiel de souligner et de se rappeler que les AA forment une association de gens tous égaux.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.11)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Les Traditions nous guident

Une lecture attentive des publications des AA (Les Douze Étapes et les Douze Traditions, de même que les brochures « La Tradition des AA et son développement » et « Les Douze Traditions illustrées ») est essentielle à quiconque désire œuvrer auprès des non-membres. Toutes les Traditions sont importantes dans ce travail de Douzième Étape, spécialement les Sixième, Huitième, Onzième et Douzième Traditions, qui s’y rapportent directement. La Sixième Tradition : « Un groupe ne devrait jamais endosser ou financer d’autres organismes, qu’ils soient apparentés ou étrangers aux AA, ni leur prêter le nom des Alcooliques Anonymes, de peur que les soucis d’argent, de propriété ou de prestige ne nous distraient de notre objectif premier. ».

L’alcoolisme, aujourd’hui, constitue une préoccupation majeure pour beaucoup d’organismes locaux, provinciaux ou nationaux. Beaucoup parlent avec enthousiasme du programme des AA et collaborent avec les groupes et les comités des AA. Dans quelle mesure les membres des AA devraient-ils participer aux programmes de tels organismes ?

Notre expérience nous enseigne un principe directeur simple : nous collaborons, sans nous affilier. Nous désirons œuvrer de façon constructive avec d’autres associations dans le domaine de l’alcoolisme, mais nous ne voulons pas apparaître fusionnés avec elles aux yeux du public. Lier publiquement le nom des AA à une autre association pourrait donner l’impression que nous sommes affiliés avec elle. Nous devrions prendre soin de préciser que les AA sont disponibles en tant que ressource pour les autres organismes et que nous sommes toujours prêts à aider et à collaborer.

Les AA ne s’intéressent qu’au rétablissement personnel et à l’abstinence continue de toute personne alcoolique qui demande l’aide du mouvement. L’association des Alcooliques Anonymes ne se mêle pas de recherche en alcoolisme, ni de soins médicaux ou psychiatriques, ni de propagande sous quelque forme que ce soit, mais les membres, en tant qu’individus, peuvent participer à de telles activités.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.10)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Medios

Les AA entretiennent d’excellentes relations avec les journalistes de la presse écrite et électronique. Notre Comité est membre des fils de presse du Québec.

Dans toutes ses relations publiques, le seul objectif du Mouvement des AA est de venir en aide à l’alcoolique qui souffre encore. Toujours conscients de l’importance de l’anonymat personnel, nous croyons pouvoir atteindre ce but en faisant connaître à l’alcoolique et à tous ceux qui peuvent s’intéresser à son problème notre propre expérience personnelle et collective dans l’apprentissage d’une vie exempte d’alcool.

Les journalistes sont les bienvenus aux réunions ouvertes, aux dîners et aux rassemblements territoriaux des AA, ainsi qu’à toute autre rencontre d’alcooliques rétablis. On leur demande toutefois de ne révéler le nom d’aucun membre des AA. (Pour des raisons évidentes, on ne peut pas prendre de photographies pendant les réunions des AA).(A.A.W.S. FM-24 555, 9/09, p.12.

Extrait du Dossier d’information sur les AA (p.12)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

L’anonymat

En vertu d’une résolution de la Conférence, le Bureau des Services Généraux situé à New-York envoie chaque année plusieurs milliers de lettres sur l’anonymat, demandant aux journalistes de la presse écrite et électronique d’observer en public notre Tradition d’anonymat personnel à l’égard de tous les membres des AA. Certains comités d’IP envoient des copies de cette lettre sur l’anonymat aux médias de leur localité, alors que d’autres reproduisent le contenu sur leur papier entête.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.2)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Référence sur le sujet :

Informations sur les événements locaux

Sur demande, des comités d’IP apportent leur aide en donnant des informations sur les prochains congrès ou forums territoriaux aux journaux de l’endroit.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.2)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Endroits peu populeux, journaux ou publications en langue étrangère

Les comités d’IP peuvent demander d’insérer des informations sur les AA dans la section de service public du journal. Le comité décrit alors brièvement à quelle catégorie de personnes le mouvement des AA s’adresse et indique comment obtenir plus d’information.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.2)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Messages d’intérêt public

Qu’il s’agisse de cassettes audio ou vidéo, les messages d’intérêt public approuvés par la Conférence des AA sont très bien perçus comme moyen de fournir des informations dans les endroits publics, grâce à la collaboration des responsables des lieux. On pourrait aussi en installer dans des bibliothèques, des écoles, des bureaux d’affaires, des bibliothèques mobiles, des présentoirs d’église et dans des chariots ou salles de lecture d’hôpitaux. Un comité d’IP a rapporté qu’il s’est entendu avec les autorités d’un service de bibliothèque d’une localité pour déterminer l’endroit approprié où installer la documentation AA dans chaque succursale, et le mode de réapprovisionnement. Il en est résulté un petit présentoir de documentation AA très attrayant, où est indiquée la façon d’obtenir des renseignements sur les réunions des AA de la localité.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.2-3)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Si vous êtes un professionnel, des membres des AA sont disposés à collaborer avec vous

Visites d’info publique : les écoles, entreprises, églises et groupes de citoyens.

Avant de faire le premier contact, les comités envoient souvent une lettre pour offrir leurs services et indiquer la manière de les rejoindre pour obtenir plus d’information. Une visite peut être faite par au moins deux membres du comité. Lors des visites, on peut distribuer de la documentation, faire un bref exposé ou montrer une vidéocassette AA.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.2)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

La collaboration avec les milieux professionnels

C’est pour répondre à un besoin bien identifié que la Conférence a recommandé la formation d’un Comité de la Conférence distinct en 1971. Connu aujourd’hui comme le Comité de collaboration avec les milieux professionnels (CMP), il a pour but de mieux dispenser l’information AA à ceux qui, par leur profession, sont en contact avec des alcooliques. Dans certains endroits, les comités de CMP et d’IP sont séparés ; ailleurs, un seul comité englobe ces deux services.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.2)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Référence sur le sujet :
Servicio

Qu’est-ce que l’information publique ?
Pourquoi les membres AA doivent-ils en faire ?

Pour les Alcooliques Anonymes, l’information publique (IP) est un moyen de transmettre le message de rétablissement à l’alcoolique qui souffre encore, en informant le grand public au sujet du programme des AA. Nous transmettons notre message en rejoignant les médias, les écoles, les entreprises et autres organismes susceptibles de parler du mouvement des AA, de sa nature, de son but et de son utilité pour les alcooliques.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.5)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Les serviteurs du comité

La première qualification pour faire de l’IP, ou tout autre travail de service, est une bonne qualité de sobriété. Tous les membres du comité doivent connaître à fond le programme des AA et être en mesure de fournir des informations précises sur le Mouvement. Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience dans les relations publiques.

Il est de première importance de comprendre les Douze Traditions, tout particulièrement les Traditions de l’Anonymat. On insiste souvent sur ce point au moment d’étudier la documentation de base d’IP dans les réunions de comité.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.1)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Fonctions des serviteurs au sein du comité

Ce qui suit est une liste d’objectifs d’un comité d’IP de district dans le cadre d’expériences d’IP :

  1. S’assurer que chaque bibliothèque publique possède au moins un livre approuvé par la Conférence, comme le Gros Livre, Les Douze Étapes et les Douze Traditions ou Vivre… sans alcool !
  2. Dire au Mouvement comment rejoindre les malentendants.
  3. Installer un présentoir de publications dans chaque école secondaire, CEGEP, station de police, bibliothèque et hôpital du district et veiller à ce que le présentoir soit garni de publications appropriées et de listes de réunions.
  4. Envoyer une lettre aux écoles secondaires pour leur offrir des publications des AA et/ou un exposé sur les AA – ce que nous faisons et ce que nous ne faisons pas.
  5. Envoyer une lettre aux maisons de convalescence, aux maisons de repos et aux maisons pour personnes âgées du district pour leur offrir des publications des AA et/ou un exposé sur les AA.
  6. Faire paraître la liste des réunions ouvertes dans les journaux du district.
  7. Placer une petite annonce (la payer si nécessaire) dans chaque journal du district au temps des Fêtes.
  8. Travailler avec les journaux dans le cadre de l’anonymat et des Traditions pour générer de l’intérêt pour notre Mouvement.
  9. Répondre aux demandes de conférenciers pour réunions extérieures aux AA du district.
  10. Placer des messages d’intérêt public dans les stations de radio et de télévision.
  11. Placer des listes de réunion au comptoir d’entrée de chaque hôtel, motel et gîtes
  12. Participer aux séminaires et aux congrès AA du district et de la Région.
  13. Lutter contre l’apathie dans le Mouvement, trouver un coordinateur et des personnes intéressées afin de faire tout ce qui est mentionné ci-haut, et plus important, garder la tête froide et se tenir loin du premier verre.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.4)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Informer les membres

Bien que le mot « public » dans « information publique » se réfère à des non AA, de nombreux comités locaux d’IP croient qu’il fait aussi partie de leurs responsabilités de tenir le mouvement bien informé.

Établir une plus grande compréhension des Douze Traditions dans les groupes des AA constitue une activité normale de l’IP ; des réunions spéciales sont souvent tenues à cet effet. Partout, les comités ont réussi à expliquer l’application de la Onzième Tradition pour l’IP. Il fut un temps où certains membres des AA avaient tendance à comparer tout travail d’IP à de la « promotion », mais il est rare que cela se produise de nos jours.

De nombreux comités d’IP fournissent aux membres de l’endroit des rapports sur toutes les activités d’IP de la région. Voilà un excellent moyen de s’assurer la collaboration des groupes dans des projets. L’information se fait comme suit :

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.4)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Fonctions essentielles du comité

La liste qui suit comprend les services essentiels, lesquels peuvent être modifiés ou augmentés, suivant la conscience de groupe de l’entité qui supporte le service d’IP.

Visites de l’Information Publique : On peut, par exemple, visiter des écoles, des entreprises, des églises et des groupes de citoyens. Là où il n’y a pas de comité de CMP, les comités d’IP peuvent également se mettre en communication avec des professionnels tels des membres du clergé, des professionnels de la santé, des avocats et des enseignants. Avant de faire le premier contact, les comités d’IP envoient souvent une lettre pour offrir leurs services et indiquer la façon de les rejoindre pour obtenir plus d’information. Une visite peut également être organisée par deux membres du comité ou plus.

Soyez ponctuel. Habillez-vous simplement. La première impression est importante.
Lors d’une visite dans le cadre de l’IP, on peut distribuer de la documentation AA, faire un bref exposé et/ou montrer une vidéocassette AA. Il est essentiel que les membres des AA présents s’entendent sur l’objectif premier de la visite et connaissent à fond les brochures « Causeries à l’extérieur des AA », et « Le sens de l’anonymat ».

Voici quelques conseils à retenir :

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.2)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Fonctions essentielles du comité et des sous-comités

Visites d’info publique: les écoles, entreprises, églises et groupes de citoyens.

Avant de faire le premier contact, les comités envoient souvent une lettre pour offrir leurs services et indiquer la manière de les rejoindre pour obtenir plus d’information. Une visite peut être faite par au moins deux membres du comité. Lors des visites, on peut distribuer de la documentation, faire un bref exposé ou montrer une vidéocassette AA.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.2)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Les congrès et les médias et développement des districts

En plus des visites énumérées plus haut, un sous-comité des Congrès a été instauré pour tenir des ateliers d’information pour les membres et les visiteurs ; le mandat du sous-comité des Médias est de faire connaître les AA par tous les médias de masse : journaux, radio, télévision et Internet. Le sous-comité des Développements des districts a pour mandat de développer et de parrainer les districts qui désirent avoir un comité d’information publique.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.2)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Cartes et affiches

On les utilise souvent pour donner le numéro de téléphone du bureau central le plus près, de groupes ou de contacts AA (dépendant de la grosseur de l’endroit), ou pour donner les heures et les adresses des réunions avoisinantes. Des cartes et affiches ont été placées dans des centrales téléphoniques, des stations de police, des hôpitaux, des infirmeries, des hôtels et des stations de taxi. Les affiches peuvent être imprimées sous forme d’enseignes pour auto (dans les autobus ou métros) ou de panneaux routiers (tels ceux qui accueillent les voyageurs dans une ville en indiquant les endroits où loger et les clubs civiques).

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.3)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Annuaires téléphoniques et sites web

C’est parfois le comité d’IP de l’endroit qui a la responsabilité d’inscrire les AA dans l’annuaire téléphonique (y compris la section des pages jaunes). Plusieurs entités locales créent leur propre site Web pour donner des informations sur les réunions et événements locaux. C’est souvent le comité IP qui est responsable de maintenir ces sites Web.

Extrait des Lignes de conduite des AA — I.P. (p.3)
Reproduit avec la permission de AAWS, Inc.

Référence sur le sujet (liens à venir) :
Estructura

La conscience du Comité IP

Cette liste des serviteurs ne se veut pas hiérarchique, elle est conçue de façon à n’oublier aucune fonction. (Nos chefs ne sont que des serviteurs de confiance, ils ne gouvernent pas. (Conclusion de la Deuxième Tradition).

Toutefois, en accord avec notre Troisième Concept, chaque responsable à tous les niveaux de service est doté d’un « DROIT DE DÉCISION» traditionnel. Les coordonnateurs peuvent donc prendre des décisions, pour le bien commun, sans en référer à la conscience du comité ou des sous-comités.

L’élection à un poste, se fera par la majorité des membres présents par bulletins écrits (½ plus 1) ou par le procédé du Troisième Élément d’héritage, les 2/3 des membres, selon ce qui a été décidé au préalable. Ce procédé est détaillé dans Le Manuel du service chez les AA. (Manuel du service chez les AA et les Douze Concepts des Services mondiaux, Le service des publications françaises AA du Québec, Montréal, 1998, pp. 21-23, 550, 567 et 578).

Videos y audios

L’abstinence chez les AA – Quand la boisson n’est plus un plaisir

Durée 5:58

Écoutez des témoignages

Logo_transparent

© 2022. Oficina de los Servicio 87. Todos los derechos reservados.